Que signifie l’accord de cet été pour votre épargne?

C’est fait: l’accord de l’été est sur la table. Quel est l’impact sur votre porte-monnaie? Quelles propositions deviendront des lois? Et lesquelles sont caduques? Un aperçu : 
  • 08 septembre 2017
Que signifie l’accord de cet été pour votre porte-monnaie?

L’accord de l’été : pleines de réformes

Dans notre pays, les réformes socio-économiques passent rarement sans difficultés. Après des semaines de discussions un compromis équilibré a fini par voir le jour fin juillet. Outre quelques résultats marquants – comme la baisse de l’impôt des sociétés ou la taxe sur les investisseurs – un cortège de nouvelles mesures vise à répartir plus équitablement charges et avantages. Voici, dans les grandes lignes, comment l’accord affectera votre porte-monnaie.

Propositions sur la table

Il ne s'agit pour l’instant que de propositions du gouvernement, pas encore de lois. Quant à savoir si toutes ces nouveautés seront mises en œuvre, nul ne le sait avec certitude. Souvenez-vous de la taxe de spéculation l’année dernière – entretemps à nouveau annulée et remplacée par plusieurs autres (petites) taxes qui touchent les épargnants et les investisseurs. Certains spécialistes parlent déjà d'une succession d'ajouts, mais laissons à l'accord le bénéfice du doute. 

Fiscalité de l’épargne et précompte mobilier

L’exonération fiscale des intérêts perçus sur les carnets d’épargne est réduite de 1.880 à 960 euros. Au-delà de ce montant, vous paierez 15% de précompte mobilier. Bien que cette mesure soit pertinente pour la plupart des Belges, elle n’affecte qu’une petite minorité. Vu la faiblesse des taux actuellement, votre épargne doit déjà atteindre un montant considérable pour générer chaque année 960 euros d'intérêts. Et tel est précisément l’objectif du gouvernement : temporiser la propension typique du Belge à épargner et l’encourager à investir davantage.

Notez bien : seuls les comptes d’épargne réglementés sont concernés. Sur les intérêts des comptes d’épargne non réglementés, vous payez toujours 30% de précompte mobilier. Et ce, dès le premier euro d'intérêts.

Taxes pour les gros investisseurs

Dans le cadre d’une ‘fiscalité plus équitable’, les investisseurs belges paieront à partir de 2018 une taxe sur les comptes-titres : 0,15% sur les comptes-titres dont la valeur totale dépasse les 500.000 euros. Pour les couples, l’exonération s’élève à deux fois 500.000 euros. Selon le gouvernement, cet impôt touchera cependant moins de 5% des investisseurs. Le calcul ne tient d'ailleurs pas compte des fonds de pension.

En outre, la taxe boursière (que vous payez dès que vous vendez des actions ou des obligations) augmente et passe de 0,27 à 0,35% pour les actions, et de 0,09 à 0,12% pour les obligations. Dans le même temps, le gouvernement vise à inciter les Belges à (commencer à) investir. C’est pourquoi il prévoit une exonération du précompte mobilier (normalement 30%) pour la première tranche de 627 euros de dividendes générés par des actions.

Positif pour les entrepreneurs

On le sait désormais, l’impôt des sociétés diminue à 25% d’ici 2020, et spécifiquement pour les PME, il passe dès 2018 à 20% pour les premiers 100.000 euros de bénéfices. Diverses nouveautés, un peu moins connues, mais néanmoins pertinentes pour les plus de 500.000 entreprises individuelles en Belgique, rendent cette forme juridique plus attrayante. En effet, la déductibilité des frais de voiture s’aligne sur celle des sociétés et les frais forfaitaires sont harmonisés avec ceux des travailleurs.   

Légers ajustements dans l’épargne-pension

L’épargne-pension fait elle aussi l’objet de réformes – certes légères. Vous pourrez dorénavant épargner jusque 1.200 euros (auparavant 940 euros) pour votre pension, mais dans ce cas, l’avantage fiscal baissera de 30 à 25%. Vous pouvez néanmoins choisir de conserver le système actuel de l’épargne-pension. Vu que la déductibilité réduite compense dans une large mesure la hausse du plafond d’épargne, cette nouvelle possibilité n’affectera que faiblement votre portefeuille.

Mesures financières mineures

L'accord conclu cet été prévoit encore de nombreuses autres mesures susceptibles d'affecter légèrement votre situation financière. Vous aurez notamment le droit de gagner jusque 500 euros par mois de revenus d’appoint exonérés dans le secteur des loisirs et du non marchand, à la condition de travailler au moins à 4/5e dans un autre secteur. Par ailleurs, les taxes sur les boissons contenant du sucre augmentent et un certain nombre de visites chez le psychologue seront remboursées par les mutualités. 

 

Conclusion?

Pour la plupart des épargnants, investisseurs et consommateurs, l'accord de cet été n’entraînera pas d’emblée de bouleversement. Néanmoins, les nouveautés s’inscrivent bel et bien dans une tendance plus large visant à taxer la fortune, à encourager l’entrepreneuriat et à rendre l’épargne légèrement moins attrayante. Une fois de plus s'applique le credo : gérez votre argent (épargne) en connaissance de cause pour maintenir l'impact de la nouvelle législation sur votre situation financière le plus favorable possible.

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!