Pourquoi les banques ont-elles besoin de réserves financières?

Après la crise financière, les autorités de surveillance internationales ont rappelé les banques à l’ordre, les forçant à augmenter leurs réserves financières d’urgence. Mais à quoi servent ces réserves financières?
  • 07 mars 2018

Les réserves financières, un instrument contre la crise

Une banque doit mettre un capital suffisant de côté, c.-à-d. constituer des réserves financières, pour faire face aux pertes imprévues. Les banques prêtent en effet de l’argent aux entreprises ou consommateurs, qui ne les remboursent pas toujours intégralement. Une banque qui ne dispose pas de fonds propres suffisants pour compenser cette perte finit par s'attirer des ennuis. Cette absence de fonds propres a constitué l’essence même de la crise bancaire. À l’époque, les banques ont dû être sauvées à coup de milliards par l'argent des contribuables.

La taille des réserves nécessaires pour éviter que le problème ne se repose à l'avenir dépend du risque lié aux actifs de la banque. Une banque qui dispose essentiellement d’actifs sûrs aura besoin de réserves financières moins importantes qu’une banque avec des actifs à risques.

Qui détermine les réserves financières?

Les banques suivent généralement leurs propres modèles pour calculer leur risque et les exigences en fonds propres correspondantes. Mais pour améliorer leur capacité à résister aux chocs économiques, le monde financier travaille activement à durcir la réglementation. En effet, l'approbation de l’accord Bâle IV en décembre 2017 a encore renforcé les règles relatives aux réserves financières.

L’accord Bâle IV

L’accord Bâle IV été élaboré par le Comité de Bâle, sous la supervision du Groupe des gouverneurs de banque centrale et des responsables du contrôle bancaire (Group of Governors and Heads of Supervision (GHOS)). Le GHOS constitue l’organe le plus puissant du monde financier. Il est dirigé par Mario Draghi, qui est également à la tête de la Banque centrale européenne. Les règles sont donc fixées au niveau le plus haut. La réglementation doit ensuite être traduite en législation à vocation plus locale dans les limites indiquées.

Bâle IV permet toujours aux banques de calculer leurs propres risques, mais le résultat ne peut jamais être inférieur à 72,5% des exigences en fonds propres selon l’approche standardisée. Ce qui signifie concrètement que de nombreuses banques devront se constituer de nouvelles réserves. L’accord entrera en vigueur en 2027.

Une poire pour la soif

En résumé, les réserves financières d’une banque fonctionnent de la même manière que des réserves personnelles : il faut mettre de l’argent de côté pour couvrir les frais et les dépenses imprévus. Les banques devront dorénavant épargner davantage et se préparer aux chocs économiques pour être mieux armées face à une prochaine crise.

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire votre initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

Stephane Ginestet Cathérine Hamelink
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!