La 'banque robotisée', banque du futur?

Si on vous avait prédit il y a 20 ans que vous ne pousseriez plus la porte de votre agence bancaire que quelques fois par an, vous auriez probablement haussé les sourcils d'étonnement. Dans l'intervalle, cette prédiction est devenue réalité. Les grandes banques belges ne voient guère leurs clients que 2 à 4 fois par an en moyenne. Pour le reste, le contact s'effectue par téléphone ou par Internet. Les Pays-Bas ont même encore une longueur d'avance dans ce domaine. Les banques y reçoivent déjà 98 % des questions de leurs clients par téléphone, tablette ou PC.
  • 10 avril 2017
La 'banque robotisée', banque du futur?
Frida Deceunynck

Frida Deceunynck

Journaliste financière

Disruptif

On se rend compte progressivement qu'il ne s'agit pas d'une révolution ‘ordinaire’, mais que nous sommes entrés dans une phase disruptive. Et celle-ci ne fait que commencer. À présent que nous sommes habitués aux canaux de communication numériques, le secteur commence également à déléguer des fonctions plus cruciales à l'ordinateur.
À titre d'exemple, le géant américain Bridgewater n'a aucun scrupule à faire gérer 150 milliards de dollars d'investissements par un robot.

Fintech

En tant que client de la banque, tout cela vous dépasse probablement de loin. Mais ne vous y trompez pas: dans les années qui viennent, les consommateurs seront de plus en plus souvent confrontés aux applications de nouvelles technologies financières, appelées ‘fintech’. Peut-être moins intéressantes pour les clients de Rabobank.be qui préfèrent prendre leurs décisions financières en bonne connaissance de cause. Les personnes qui souhaitent investir de l'argent mais ne savent pas comment s’y prendre, laisseront-elles peut-être un robot gérer leur patrimoine en ligne d'ici quelques années? Dans les pays anglo-saxons, les gestionnaires de fortune en ligne, comme Betterment, Wealthfront et Nutmeg, sont parvenus à attirer des milliards d'épargne en quelques années. Dans l'intervalle, des portefeuilles d'investissement totalement automatisés, dont les décisions d'investissement sont confiées à des algorithmes informatiques, ont également fait leur apparition sur le marché belge.

Emprunts et assurances en ligne

Dans le domaine de l'octroi de crédit aussi, les applications en ligne poussent comme des champignons. Depuis déjà quelques temps, les entreprises qui débutent n'ont plus aucune difficulté à lever des fonds via des plateformes de crowdfunding. Et depuis peu, dans notre pays, les particuliers peuvent s'emprunter mutuellement de l'argent, sans l'intermédiaire d'une banque. À l'instar du Lending Club aux États-Unis, la plateforme d'octroi de crédit en ligne peer-to-peer, Mozzeno.com, a vu le jour chez nous au début de l'année. Et ce ne sont là que quelques exemples. Dans le secteur des assurances notamment, de plus en plus de solutions d'assurance en ligne innovantes font leur apparition. Celles-ci sont taillées sur mesure pour le consommateur individuel, comme en témoignent l'offre d'assurances de babysitting par séance et les assurances auto par trajet.

Science-fiction

Dans tous les domaines de la vie financière, de nouvelles idées, qui relèvent aujourd'hui encore de la science-fiction, seront peut-être totalement implantées d'ici quelques années. Que penseriez-vous, par exemple, d'une application qui vous aiderait à rechercher une maison ? Elle conserverait automatiquement des photos de chaque maison que vous visitez, mais également un plan, le prix demandé, la superficie, etc. À la fin de votre visite, une estimation des frais de rénovation vous serait automatiquement envoyée dans votre boîte de messagerie, accompagnée d'une offre de prêt hypothécaire et d'une assurance incendie correspondantes. Soyons clairs: cette app n'existe pas encore, mais elle pourrait parfaitement venir un jour.

Des robots dans votre banque

Il est extrêmement passionnant de voir toutes les nouveautés qui nous attendent. Dans le même temps, elles représentent également un défi pour le secteur financier. En fonction de leur clientèle, les banques devront chercher des idées et des solutions innovantes afin de toujours mieux aider leurs clients. 

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

Stephane Ginestet Cathérine Hamelink
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!