5 questions et réponses concernant les frais de séjour en maison de repos

De vieux jours au calme, avec tous les soins nécessaires, après de longues années de travail. Une maison de repos a pour vocation de vous offrir un environnement aussi agréable que possible. Mais combien cela coûte-t-il? Et quels autres frais faut-il encore prendre en compte? 
  • 03 août 2018
5 questions et réponses concernant les frais de séjour en maison de repos
 
Un mois en maison de repos coûte en moyenne 1.700 euros.

1 700 € par mois…

L’espérance de vie augmente, à l’instar du niveau de vie de la population, ce qui n’a pas d’impact que sur le coût des soins de santé. Les maisons de repos deviennent également toujours plus luxueuses en vue d’offrir un environnement aussi agréable que possible. Mais tout a un prix.

Environ 140.000 Belges séjournent actuellement en maison de repos et puisent largement dans leurs réserves pour cela. Un mois en maison de repos coûte en moyenne 1.700 euros. Comment en arrive-t-on à un tel prix? Cela reste-t-il abordable? Les informations essentielles en 5 questions et réponses:

1. Qu’est-ce qui influence le prix d’une chambre en maison de repos? 

  • L’emplacement: Avec une moyenne de 1 400 euros par mois, la Wallonie est moins chère que la Flandre (1 690 euros) et Bruxelles (1 878 euros). Dans chaque région cependant, on constate des différences de prix en fonction des provinces. Ainsi, c’est à Anvers que l’on paie le plus cher, et en Flandre-Orientale le moins. De l’autre côté de la frontière linguistique, c’est la province du Brabant wallon qui est la plus chère, tandis que celle du Hainaut est la plus abordable. Enfin, on note même de grandes inégalités au sein d’une même province. Une maison de repos à Knokke-Heist vous coûtera nettement plus cher qu’à Zedelgem. Le prix d’un terrain et les différences salariales entre la ville et la campagne y sont pour beaucoup dans ces écarts.


     
  • Les coûts de fonctionnement: Chaque maison de repos décide elle-même de la quantité de personnel qu’elle emploie au-delà de la norme légale, et ces coûts sont évidemment répercutés. D’autres facteurs jouent également un rôle, comme par exemple les subventions disponibles dont une maison de repos peut faire usage. Plus une maison de repos recevra de subventions, plus il pourra baisser ses tarifs.  

2. Que comprend habituellement le prix?

En maison de repos, vous payez un montant fixe pour le séjour, l’alimentation (diététique), l’animation, les assurances et le matériel de soins. Tout ceci est inclus dans le montant mensuel. 
Ensuite, les extras sont facturés séparément. Ils comprennent par exemple les factures médicales et autres frais (para)médicaux, la télévision, le téléphone et internet, le coiffeur, la laverie et d’autres suppléments.

En choisissant une maison de repos, il est préférable d’inclure, dans votre calcul, les éléments pour lesquels vous ne pouvez pas déterminer de coût ou bénéfice concret. La tranquillité d’esprit de vos enfants, votre confort personnel, la proximité des aides tout au long la journée... 

3. Combien de temps séjourne-t-on en moyenne en maison de repos? 

Il est important de le savoir si vous faites une prévision financière. En moyenne, les séniors emménagent en maison de repos à 85 ou 86 ans. Bien souvent, ils sont déjà dépendants et des investissements supplémentaires ont déjà été faits dans des soins et de l’assistance au cours des années précédentes, lorsqu’ils étaient encore à la maison. Ces frais non plus ne doivent pas être sous-estimés.
Ces dix dernières années, la durée moyenne de séjour s’est nettement réduite. Pour les nouveaux arrivants, elle est en générale inférieure à deux ans.   

 

4. Y a-t-il un manque de chambres disponibles?

Chaque année voit l’apparition d’environ 1 800 nouveaux lits en maisons de repos, dont environ 1 300 en Flandre. À l’heure actuelle, cette augmentation est insuffisante au regard du vieillissement de la population. 

Il n’existe pas de chiffres officiels quant aux listes d’attente. Certaines estimations font état de plus de 120 000 séniors en attente. Ce qui est certain, en revanche, ce sont les différences extrêmes qui existent entre maisons de repos. La liste d’attente des maisons de repos «populaires» dépasse les 1 000 personnes. Pour les maisons moins demandées, il n’y aura généralement «que» 100 personnes avant vous.

5. Les maisons de repos sont-elles de plus en plus chères?

La demande est plus forte que l’offre, ce qui influence le prix. De plus, de nombreuses maisons de repos sont agrandies, et ces nouvelles chambres sont généralement plus chères que les anciennes, moins bien équipées. 

En Flandre et à Bruxelles, le prix d’un séjour a évolué de près de 10% ces 5 dernières années, une augmentation qui vient s’ajouter à l’inflation.
D’après les chiffres les plus récents, cette hausse des prix se fait ressentir plus fortement encore en Wallonie, où elle peut atteindre les 20%.  

Épargner dès maintenant pour plus tard

À cause de cette forte évolution des prix, une pension ordinaire n’est plus suffisante pour payer la facture. Commencer dès à présent à se constituer une réserve d’épargne n’est donc pas un luxe superflu. 

 

 

Sources:
Agence flamande Soins et Santé, SPF Économie, Le Vif, De Standaard, Femarbel – Fédération des Maisons de Repos, Rusthuisbarometer (Mutualités socialistes), Onderzoeksinstituut voor Arbeid en Samenleving (Institut de recherche sur le travail et la société) (HIVA).

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!