MiFID II a-t-elle un impact sur votre épargne? 

À partir de janvier 2018, les banques doivent respecter la directive européenne MiFID II qui leur impose une réglementation plus stricte. Plus de règles, plus de contrôle. Mais qu’est-ce que cela signifie pour votre épargne? 
  • 21 décembre 2017
MiFID II a-t-elle un impact sur votre épargne?

Axée sur les investisseurs, et non pas sur les épargnants

En votre qualité d'épargnant, vous exigez de votre banque de la transparence, de l’ouverture et une communication claire sur les frais et les rendements. Et c’est amplement justifié. En tant qu'épargnant, vous pouvez compter depuis longtemps sur une communication fiable, qui n’ira d’ailleurs qu’en s’améliorant.

Mais, dans de nombreuses banques, la marge d’amélioration de la communication et de la transparence est encore considérable. C’est à cette fin que toutes les banques seront censées respecter, à partir du 1er janvier 2018, la directive MiFID II, c’est-à-dire la Markets in Financial Instruments Directive. Cet ensemble de nouvelles dispositions réglementaires européennes encadre les opérations du secteur financier dans le domaine des investissements. Leur objectif:

  • mieux protéger les investisseurs,
  • apporter plus de transparence,
  • favoriser la stabilisation des produits
  • et contribuer à la stabilité du marché.

Transparence et clarté

MiFID 2 vise donc surtout les gestionnaires de patrimoine et les offreurs de produits d’investissement. Ils doivent veiller, dans toute leur communication, à ce que les informations soient claires et transparentes et que les frais de chaque produit soient indiqués. 

Voici un aperçu des principales mesures que ces établissements financiers doivent appliquer dans leur communication avec les clients: 

  • Qui est le groupe cible? Les gestionnaires de patrimoine doivent indiquer clairement à qui un produit d’investissement est destiné, c’est-à-dire les caractéristiques du type d’investisseur à qui le produit s’adresse. En principe, le distributeur ne peut vendre le produit qu’au client qui appartient au groupe cible.
  • Quels sont les frais? Ils doivent communiquer clairement s’il s’agit de frais uniques, de frais récurrents, de frais de transaction et de frais occasionnels.
  • Le conseil est-il indépendant? Lorsqu’un conseiller en investissement veut donner un conseil à un client, il doit se demander tout d’abord si son conseil est indépendant. A-t-il comparé et examiné suffisamment de produits au préalable? L’offre de produits est-elle suffisamment diversifiée? Propose-t-il également des produits en dehors de son portefeuille? Il faut également que cela soit communiqué clairement au client afin que ce dernier sache si le conseil qu’il reçoit est indépendant ou non. 

Information et contrôle

La nouvelle réglementation entend surtout contrôler les marchés financiers et éviter que les consommateurs effectuent un investissement en étant mal préparés ou insuffisamment informés. Cela demande avant tout des efforts aux établissements financiers qui doivent s’adapter à ces règles et contrôles plus sévères. 

Rien ne change donc pour vous, épargnant de Rabobank.be. Comme vous en avez l’habitude, vous pouvez continuer à compter sur la qualité de notre service et la transparence de notre communication.

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire votre initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

Stephane Ginestet Cathérine Hamelink
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!