Vous aussi, vous avez du mal à épargner?

Vous avez du mal à épargner pour plus tard? Vous n’êtes pas le/la seul(e). L’économiste comportementaliste Richard Thaler qualifie l’épargne pour plus tard de 'difficulté rationnelle'. Heureusement, quelques petits changements de comportement peuvent vous permettre d’épargner plus facilement sur le long terme.  
  • 25 avril 2018

Qu’est-ce qui nous retient d’épargner pour plus tard?

Grâce aux progrès médicaux et socio-économiques, nous vivons de plus en plus longtemps. Mais à mesure que le nombre d’années que nous profitons de notre pension augmente, s’élève également le montant dont nous aurons besoin pour passer ces années de manière confortable. Pourtant, la plupart des gens ne parviennent pas à mettre assez de côté pour leurs vieux jours. Et cela n’a rien d’étonnant. L’économiste Richard Thaler a trouvé pourquoi il est difficile d’épargner à long terme.

Selon l’hypothèse du 'cycle de vie' des économistes classiques, la nature de l’être humain le pousse à répartir son patrimoine tout au long de son existence afin de s’assurer une vie stable. Or, cette théorie ne semble pas tenir la route face à la réalité. Nous avons beau savoir que nous devons épargner pour notre pension, nous ne le faisons pas, ou pas assez. Qu’est-ce qui nous retient? 
 

Pourquoi n’épargnons-nous pas assez?

Richard Thaler, une sommité de l’économie comportementaliste, a identifié quatre raisons majeures pour lesquelles les individus se privent d’une pension confortable: l’aversion que la perte suscite, le manque d’autocontrôle, la rationalité limitée et la procrastination.

Aversion à la perte

D’après une étude scientifique, les individus accordent plus de poids aux pertes qu’aux bénéfices. Donner 100 euros a plus d’impact mental que de recevoir 100 euros de plus. Les gens considèrent l’épargne pour leur future pension comme une perte, parce qu’ils perdront du pouvoir d’achat aujourd’hui s’ils doivent épargner pour demain. Voilà pourquoi mettre de l’argent de côté pour plus tard leur coûte tant.  

Rationalité limitée

Richard Thaler qualifie l’épargne pour plus tard de 'rationalité limitée'. Les gens ont tendance à répartir leur patrimoine en plusieurs catégories: l’argent pour vivre, l’argent pour les frais fixes, l’argent pour les voyages... Ils conservent ainsi une vue d’ensemble et prennent plus facilement des décisions financières. 
Mais qu’en est-il de 'plus tard'? Et quand sera ce 'plus tard'? Combien faut-il prévoir pour cette catégorie? Étant données la difficulté de le définir et la propension des gens à réfléchir à court terme, l’intégration de l’avenir dans le processus mental d’épargne n’est pas évidente. 

Manque d’autocontrôle

Le manque d’autocontrôle constitue une autre raison clé. Limiter les dépenses pour pouvoir épargner requiert une maîtrise personnelle et une capacité à prévoir sur le long terme qui font défaut chez la plupart des gens. Il nous coûte de mettre de l’argent de côté, de le 'perdre', même si nous en profiterons plus tard. Nous préférons avoir 100 euros à dépenser aujourd’hui que de les mettre de côté pour recevoir 200 euros à la place ultérieurement. 

Procrastination

La plupart des gens ont également un penchant naturel pour la procrastination. Nous reportons volontiers les tâches désagréables, comme économiser pour notre pension. Nous partons en outre souvent du principe qu’il sera plus facile d’épargner plus tard, parce que nous gagnerons davantage, aurons moins de frais… alors que le contraire est scientifiquement prouvé. Une hausse de revenus s’accompagne d’un comportement dépensier plus intense. C’est pourquoi même s’ils ont la volonté d’épargner pour leur pension, la plupart des gens n’y arrivent jamais.

Comment changer notre comportement d’épargne?

Il existe heureusement des techniques pour contourner ces obstacles psychologiques sans devoir consentir des efforts démesurés.

L’une des principales réside dans l’épargne automatique, lorsque le salaire est versé. Comme l’économie est automatique, on ne doit plus reporter ce choix. 

Le montant que vous souhaitez épargner doit néanmoins rester réaliste, histoire de ne pas vous démotiver. Vous trouverez plus d’informations sur la réserve d’épargne idéale dans l’article 'Combien dois-je épargner par mois?'. Vous vous fixerez ainsi un objectif réalisable, tout en profitant d’une sérénité et d’une satisfaction financières grâce à votre épargne mensuelle.  

En plaçant votre épargne dans une autre banque que celle dans laquelle vous gérez vos opérations quotidiennes, vous résisterez par ailleurs plus facilement à la tentation de re-transférer cet argent pour des dépenses futiles. De petits pas, mais qui auront un gros effet sur votre sérénité financière. 

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire votre initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

Stephane Ginestet Cathérine Hamelink
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!