La technologie affecte-t-elle votre comportement d’épargne?

Nous n’aimons pas penser à l’argent et aux dépenses. Calculer nos frais est compliqué et prend du temps. C’est donc à bras ouverts que nous accueillons les nouvelles technologies. Mais plus les outils deviennent faciles et rapides, moins nous nous tenons au schéma de dépenses que nous nous étions fixé. La technologie, aubaine pour votre compte d’épargne ou nouveau défi?
  • 09 juillet 2018
La technologie affecte-t-elle votre comportement d’épargne?

La valeur de l'argent

Chaque somme que vous dépensez implique un poste de coût alternatif. Aller manger au restaurant ce soir signifie ne pas pouvoir acheter cette place de cinéma demain. Mais il est impossible de faire cette mise en balance pour chaque dépense, chaque café, chaque journal acheté. Ce serait trop complexe et trop fatigant. Pourtant, il est important de réfléchir régulièrement à la valeur de l’argent que vous possédez. Quelles possibilités s’offrent à vous? Que pouvez-vous acheter avec, et quels postes de coûts alternatifs cela impliquera-t-il? Quel est l’impact de cet achat sur vos possibilités pour le reste du mois? Cette évaluation est quelquefois appelée « douleur du paiement » et décrit ce sentiment désagréable qui accompagne la pensée d’une dépense, de la perte de votre argent durement gagné. On ressent en effet beaucoup plus la perte que le gain.

Dans leur ouvrage «Dollars and Sense», Dan Ariely et Jeff Kreisler font le lien entre cette douleur du paiement et l’apparition de toutes sortes de systèmes destinés à faciliter vos règlements. Alors que cette douleur vous incite à vous demander si vous devez vraiment dépenser votre argent pour tel ou tel produit, les nouvelles technologies essaient au contraire d’abréger cette réflexion et de maintenir cette douleur du paiement au plus bas niveau possible. Et tout ceci influence votre comportement d’épargne.   

 
«Douleur du paiement» décrit ce sentiment désagréable qui accompagne la pensée d’une dépense, de la perte de votre argent durement gagné.
 
La disparition de la douleur du paiement lors de l’utilisation de technologies comme le paiement sans contact, empêche de réfléchir aux postes de coûts alternatifs d’un achat.

Henriëtte Prast, professeur d’économie de la consommation à l’Université de Tilburg

Quand payer devient (trop) facile

Les cartes de crédit, qui ne débitent le compte qu’ultérieurement, les plateformes de paiement en ligne qui vous permettent de payer votre panier en un clic, les paiements effectués en magasin en approchant simplement son smartphone du terminal... Le nombre de manipulations pour procéder à un paiement est de plus en plus réduit. C’est pratique et efficace, mais cela peut aussi vous piéger. Henriëtte Prast, professeur d’économie de la consommation à l’Université de Tilburg, constate la disparition de la douleur du paiement lors de l’utilisation de technologies comme le paiement sans contact, qui empêche de réfléchir aux postes de coûts alternatifs d’un achat. Nous trouvons cela pratique, car nous n’aimons pas penser à la perte. Mais pour votre compte d’épargne, cela est synonyme de nouveaux défis. 

Continuer à épargner de façon consciente

Les nouvelles technologies réduisent la douleur du paiement mais heureusement, elles ouvrent également des opportunités. Les banques en ligne vous permettent par exemple de surveiller votre situation financière à tout moment et d’en avoir un aperçu clair. On peut ainsi tenir plus efficacement une comptabilité.

Rester conscient(e) des pièges tendus par les méthodes de paiement rapide vous permettra déjà de mettre en place un mécanisme de défense pour votre compte d’épargne. En construisant vos propres barrières, vous faites en sorte de ne pas trop vous laisser aller malgré l’absence de douleur du paiement. 

Si, par exemple, vous placez votre épargne auprès d’une banque différente de celle que vous utilisez pour vos finances quotidiennes, vous serez moins tenté(e) de transférer cet argent sur votre compte à vue. Vous continuerez ainsi à profiter des facilités de paiement tout en laissant croître votre compte d’épargne.

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire votre initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.

Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30

Stephane Ginestet Cathérine Hamelink
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!