Dépenser de l’argent: une question de sentiment

Avec votre salaire, vous payez vos factures ; avec l’argent que vous avez reçu pour votre anniversaire, vous faites un petit voyage... Et ce n’est pas par hasard. Vos émotions déterminent plus vos dépenses que vous le pensez. 
  • 22 juin 2018
Dépenser de l’argent: une question de sentiment

Argent, raison et émotions

Il est impossible de réfléchir aux conséquences financières de chaque dépense sur le reste du mois. C’est pourquoi nous faisons de la comptabilité mentale ; nous répartissons, dans notre tête, notre budget dans plusieurs cases et essayons ainsi de contrôler nos dépenses. Hélas, les choses sont un peu plus difficiles dans la vie de tous les jours que dans une entreprise qui reçoit et émet des factures et des revenus de façon structurée. Nos finances sont en effet liées à nos émotions. Nous répartissons notre argent à l’aide de règles que nous adaptons nous-mêmes en fonction de la manière dont nous gagnons et pouvons dépenser cet argent et du sentiment que cela nous procure.

Notre sentiment vis-à-vis de l’argent détermine la façon dont nous le dépensons: de la comptabilité émotionnelle, en quelque sorte. Dans leur ouvrage 'Dollars and Sense', Dan Ariely et Jeff Kreisler soulignent le fait que la comptabilité mentale va de pair avec la comptabilité émotionnelle. 
 

Dollars and sense - Dan Ariely and Jeff Kreisler
 

Notre sentiment vis-à-vis de l’argent détermine la façon dont nous le dépensons.

L’argent du travail et l’argent-plaisir

Il est probable que vous utilisiez votre salaire pour vous acquitter de vos frais fixes. Votre salaire est l’argent pour lequel vous avez dû travailler, il est lié à un sentiment de sérieux et de responsabilité. Vous l’utilisez donc pour les choses sérieuses, comme votre loyer et votre facture d’électricité. En revanche, vous dépenserez l’argent que vous avez reçu pour votre anniversaire dans quelque chose dont vous n’avez pas besoin, mais envie. Ou un joli voyage. L’«argent-plaisir» sera plus souvent dépensé dans des choses qui vous feront effectivement plaisir. 

100 euros de salaire ou 100 euros d’argent reçu en cadeau, c’est la même somme. La source de revenu «salaire» est pourtant régie par des règles beaucoup plus strictes que la source de revenu «cadeaux». Le sentiment que nous inspire notre argent détermine la façon dont nous le dépensons. 

Blanchiment émotionnel

Et qu’en est-il de l’argent lié à une émotion négative, qui nous inspire un sentiment de culpabilité? Pensez par exemple à l’héritage d’une personne avec laquelle vous entreteniez peu de contacts.
Là, c’est un effet de «blanchiment émotionnel» qui intervient. En utilisant une partie de l’argent pour une bonne cause – un don à une œuvre de charité, ou le règlement de dettes –, on dissocie la somme de sa connotation négative. On peut ensuite utiliser le reste de l’argent sans problèmes, et sans ressentir d’émotions négatives. Est-ce rationnel, ou logique? Pas le moins du monde. Mais cela fait du bien. Et c’est là le cœur du sujet: la façon dont nous nous comportons avec l’argent est essentiellement basée sur nos sentiments. 

Tirer avantage de vos émotions

Si notre comportement face à l’argent n’est pas rationnel, comment pouvons-nous tout de même faire attention à nos dépenses et notre comportement d’épargne? Si vous avez conscience de vos émotions, vous pouvez les utiliser à votre avantage. Vous recevez ou trouvez de l’argent inattendu, de l’«argent-plaisir»? Essayez donc d’en mettre une partie de côté, et vous bâtir ainsi une situation financière satisfaisante.

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!