'Une banque d'épargne aide les gens à mieux épargner'

Rabobank.be aide ses clients à créer une distance entre leur épargne et leur compte à vue. ‘C'est scientifiquement prouvé qu'on épargne donc mieux.’
  • 20 septembre 2018
Filip Brutsaert - Johan Vanhulle

 

En se concentrant uniquement sur les produits d’épargne, la banque en ligne Rabobank.be adopte une stratégie plus claire. "Nous avons délibérément choisi de ne plus nous concentrer que sur les produits d’épargne car, en dépit des faibles taux d’intérêt qui dominent le marché de l’épargne depuis quelques années, les Belges restent de fervents épargnants", affirme le marketing manager Filip Brutsaert. Johan Vanhulle, CEO, va même encore un peu plus loin: "Bien sûr, on a besoin de banques qui proposent également des crédits hypothécaires, des assurances et des produits de placement. Mais nous ne le faisons pas, car nous avons quelque chose que les banques classiques n’ont pas: nous nous focalisons uniquement sur l’épargne. Et ce faisant, nous répondons à un grand besoin."

 

Les épargnants qui nous confient leur réserve d’épargne peuvent être certains que nous n’essaierons pas de leur vendre des produits de placement ou d’assurance.

Pourquoi Rabobank.be a-t-elle opté pour cette nouvelle stratégie?

Johan Vanhulle: ‘À l’instar de toutes les autres banques, nous avons pris le temps, ces dernières années, de réfléchir aux choix que nous devions faire. Et nous sommes arrivés à la conclusion que nous étions en premier lieu un spécialiste de l’épargne. Nos clients peuvent compter sur notre expertise en matière de comptes à terme et comptes d’épargne réglementés. Aussi, nous nous sommes un peu plus retirés des activités bancaires courantes. Mais c’est précisément là qu’est notre force. Les épargnants qui nous confient leur réserve d’épargne peuvent être certains que nous n’essaierons pas de leur vendre des produits de placement ou d’assurance. Parce que nous n’en avons pas. Chez nous, tout tourne autour des produits d’épargne.’

Quelle est la valeur ajoutée d’une banque d’épargne?

Filip Brutsaert: ‘Nous offrons à nos clients une plateforme leur permettant de placer leur argent en toute connaissance de cause. À vrai dire, nous créons une distance entre la banque que les gens utilisent pour la majeure partie de leurs activités bancaires et l’épargne qui est placée chez nous. Grâce à cette distance, les gens sont moins tentés de toucher à leurs économies et finissent par devenir de meilleurs épargnants. Nous fournissons en outre à nos clients toutes les informations dont ils ont besoin pour prendre leurs propres décisions. En somme, nous leur laissons l’espace nécessaire pour se sensibiliser sur le plan financier. Épargner est bien une action rationnelle, et non émotionnelle. Nous la débarrassons donc de tout l’aspect émotionnel, de sorte que seule la raison subsiste.'

Pourquoi est-il si important de créer une distance entre son compte d’épargne et son compte à vue?

Filip Brutsaert: ‘Nous pensons tous agir en toute connaissance de cause avec notre épargne, mais ce n’est pas le cas. Nos actions sont toujours dirigées par certains processus psychologiques. Le concept de distance est l’un d’entre eux. Si on met davantage de distance physique ou mentale entre soi et ses économies, on sera bien moins tenté d’y toucher, et on épargnera donc plus d’argent sur le long terme. C’est ce qu’on appelle la barrière mentale, un phénomène déjà bien connu de la communauté scientifique. Et nous avons nous-mêmes constaté que son effet était bien plus important que ce que l’on pourrait penser.’

Comment?

Filip Brutsaert: ‘Nous avons réalisé une expérience dont les résultats nous ont énormément surpris. Chaque participant recevait 50 euros, qu’il devait répartir entre un ‘pot d’épargne’ et un ‘pot de jeu’. Il pouvait utiliser cet argent pour faire une partie de bowling. Chez un groupe, les deux pots étaient côte à côte. Chez l’autre groupe, le pot d’épargne était conservé hors de la vue des participants. Qu’en est-il ressorti? Dans le groupe qui avait facilement accès au pot d’épargne, 7 participants sur 10 ont fini par utiliser de l’argent de leur épargne pour une partie de bowling. Dans l’autre groupe, seule 1 personne sur 10 a utilisé de l’argent de son pot d’épargne. Une distance entre l’argent destiné aux dépenses quotidiennes et le compte d’épargne réduit la tentation d’utiliser ses économies, ce qui est essentiel pour que celles-ci puissent s’accroître.’

Est-il facile de créer cette barrière mentale?

Filip Brutsaert: ‘C’est de plus en plus difficile. Avec toutes les applications bancaires qui existent actuellement, il n’a jamais été aussi aisé de transférer, d’un simple geste, de l’argent du compte d’épargne vers le compte à vue. Par conséquent, on ne fait mentalement plus la différence entre ces deux comptes. En ouvrant un compte d’épargne dans une autre banque que celle utilisée pour les opérations quotidiennes, on recrée délibérément une barrière. Si, par ailleurs, cette banque ne prend aucuns frais, c’est un atout supplémentaire.’

Pour un épargnant, le rendement de ses économies n'est pas son seul souci. La sécurité, par exemple. Un épargnant veut avant tout s’assurer que l’argent qu’il met de côté sera toujours là à la fin de l’année.

Parallèlement, différents points de vue font observer qu’épargner ne rapporte plus grand-chose et que les épargnants devraient investir davantage. Est-ce vrai?

Johan Vanhulle: Nous ne devons pas occulter trop rapidement le fait que tout le monde n’a pas le même profil de risque. Épargner et investir sont deux choses totalement différentes. Pour un épargnant, le rendement de ses économies a son importance, mais d’autres facteurs entrent également en ligne de compte. La sécurité, par exemple. Un épargnant veut avant tout s’assurer que l’argent qu’il met de côté sera toujours là à la fin de l’année. Un investisseur voit les choses différemment. Aujourd’hui, il peut réaliser une importante plus-value avec son fonds d’investissement, mais il existe aussi un risque que le contraire se produise.’

Filip Brutsaert: ‘Pour la plupart des gens, l’argent de leur compte d’épargne n’est rien d’autre que l’argent qu’ils n’ont pas encore dépensé. Ils trouvent dans les comptes d’épargne un produit sûr pour conserver cet argent dans l’attente d’un achat ou investissement important. De plus, Rabobank.be bénéficie d’un rating très élevé pour sa solvabilité et est une des dix ‘World’s Safest Commercial Bank’ selon le Global Finance Magazine.’

À quels intérêts les épargnants peuvent-ils s’attendre de la part de Rabobank.be?

Johan Vanhulle: Nous voulons construire une relation à long terme avec nos clients. C’est pourquoi nous fonctionnons selon une politique saine en matière d’intérêts: nous estimons ce que peut être un taux d’intérêt attrayant sur la base des conditions de marché actuelles et d’une estimation réaliste de l’évolution future des taux. Aussitôt qu’une augmentation du taux d’intérêt sera possible, nous n’hésiterons certainement pas à l’appliquer. L’augmentation récente, en juin 2018, de notre taux d’intérêt le prouve. Nous ne voulons cependant pas nous prévaloir de taux exceptionnels, irréalistes (et donc temporaires) pour attirer de nouveaux clients et abaisser ensuite de nouveau ces intérêts. Ce n’est pas dans notre ADN. Tout comme nos produits qui sont gratuits, nous n’appliquons pas de frais cachés, ni de petits caractères. Ces attributs font partie de notre garantie transparence.’

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
et on vous rappelera!