Une météo extrême et le réchauffement climatique exigent des initiatives adaptées

Des drones à la culture d’olives dans notre pays. Quelles réponses au réchauffement climatique dans l’agriculture?
  • 03 novembre 2020

L’importance d’un sol sain en période de changements climatiques

Pour la troisième année d’affilée, la sécheresse persistante impacte fortement le secteur agricole. Ce n’est pas un phénomène exclusivement belge: la sécheresse concerne le monde entier. Les canicules sont plus fréquentes et les orages de plus en plus violents. C’est pourquoi l’adaptation au climat prend de l’importance pour les agriculteurs. Comment ces derniers investissent-ils dans une agriculture résiliente face au climat? Quelles solutions en perspective?

Les canicules sont plus chaudes et les orages plus extrêmes

Vous vous souvenez certainement de la vague caniculaire de l’été 2018, désignée par l’IRM comme l’été le plus chaud depuis le début des mesures en 1833. L’été 2019 a également battu des records avec les températures les plus élevées jamais mesurées en Belgique. Uccle a connu à peine moins de 40 degrés, et la température la plus élevée, pas moins de 41,8 degrés, a été enregistrée à Begijnendijk. Jusqu’à présent, l’été 2020 s’est également montré extrêmement chaud. L’époque où on ne connaissait une canicule que tous les quatre ans est loin derrière nous. Aujourd’hui, il faut compter sur au moins une canicule par an. Ceci n’annonce rien de bon pour l’agriculture qui, plus que tout autre secteur, a de quoi redouter de telles perspectives.

Les conditions météorologiques extrêmes n’incluent pas seulement la sécheresse, mais aussi les périodes de (trop) fortes précipitations. On peut conclure des graphiques de l'IRM que la quantité annuelle de pluie augmente en Belgique. Mais la majeure partie de ces précipitations a lieu en hiver et non pendant les saisons avantageuses sur le plan agricole. Outre cette quantité totale de pluie, l’intensité des précipitations est elle aussi en augmentation.

Tout ceci impacte fortement nos sols; leur érosion s’accentue, les nappes phréatiques se réduisent considérablement et la biodiversité diminue... Et ce alors que le sol occupe une position si cruciale dans la production de notre nourriture.

Un sol sain est essentiel

L’avenir de notre alimentation est mis à rude épreuve par des conditions météo extrêmes. Si nous voulons continuer à manger des fruits et légumes dans le futur, des solutions résilientes face aux changements climatiques sont indispensables pour la croissance des cultures, la biodiversité et la qualité des eaux souterraines. La vie du sol comprend de petits animaux comme les vers et les larves, mais aussi des bactéries.

Un sol sain avec une vie luxuriante a donc un impact positif sur la solidité des plantes, qui résisteront mieux à la chaleur. Une quantité plus élevée de matière organique dans le sol lui permettra en effet de mieux retenir l’eau, réduisant de la sorte les besoins en irrigation.

Nous aimerions donc moins de plastique, mais nous ne parvenons pas à bannir les déchets sauvages de la société. En outre, nous consommons plus de snacks et achetons plus de choses en ligne qu’avant, ce qui nécessite beaucoup de plastique à usage unique. Le problème posé à l’environnement par les emballages en plastique est donc en premier lieu [HL(1] lié à notre manière de l’utiliser.

Le besoin de solutions agricoles résilientes face au climat ne cesse de gagner en importance.

Des solutions agricoles résilientes face au climat

La nécessité de solutions agricoles résilientes face au climat ne cesse de prendre de l’importance. Les agriculteurs doivent faire la transition vers une agriculture résiliente face aux changements climatiques. Voici les principaux atouts d’une telle agriculture:

L’agriculture de précision

Une agriculture résiliente face au climat signifie en premier lieu une numérisation des activités. En effet, la technologie permet de déterminer de façon très précise et localisée dans l’espace et le temps de quoi une plante a besoin. Il ne s’agit donc pas de prendre des mesures au niveau du champ entier, mais par mètre carré ou par plante. C’est ce que l’on appelle l’agriculture de précision. En résumé: avec l’agriculture de précision, le cultivateur gère plus précisément ses apports en eau, fertilisants et pesticides ou électricides.

Les cultures intercalaires

Prêter plus d’attention au sol et à la biodiversité a donné naissance à des initiatives telles que les cultures intercalaires, qui consistent à planter différentes cultures en ‘bandes’ dans le même champ, les unes à côté des autres. Un agriculteur plantera par exemple alternativement des poireaux et du céleri rave côte à côte, sur la même parcelle. Ceci rend les cultures moins sensibles aux maladies, celles-ci se transmettant plus difficilement entre différentes sortes. L’agriculture de précision peut en outre permettre ce type d’agriculture à plus grande échelle.

Un système de sillons fixe

Le tassement des sols est un problème en agriculture. Ce phénomène signifie que la structure du sol est comprimée et donc moins poreuse, avec à la clé une réduction de l’absorption de l’eau. Ceci est entre autres dû à la pression des machines pendant les travaux agricoles, et peut en premier lieu être allégé par une pression réduite des pneus, par exemple, ou l’utilisation de machines plus légères, mais aussi en mettant en place un système de sillons fixes. L’agriculteur roulera alors toujours sur les mêmes traces de roues avec son tracteur, et ce pour toutes les opérations effectuées dans le champ. Il évitera ainsi que trop de sol soit écrasé et donc trop tassé, ce qui permettra une meilleure aération et irrigation des cultures.

L’essor des énergies renouvelables

Par rapport à l’industrie, aux transports et même aux ménages, le secteur agricole emploie relativement peu d’énergie. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il ne puisse pas faire une différence à ce niveau. Au contraire, l’agriculture peut jouer un rôle dans le développement des énergies durables et aider ainsi à limiter l’usage des carburants fossiles. À cet égard, on examine soigneusement les possibilités d’appliquer l’énergie solaire et/ou éolienne aux exploitations agricoles. Une agriculture résiliente face au climat contribue donc à l’apport de solutions contre les changements climatiques;

De nouvelles cultures

Pour subir moins de pertes lors de conditions météo extrêmes, il convient également de réfléchir à la plantation de nouvelles cultures. L’agriculture résiliente face au climat exige un assolement incluant des cultures plus résilientes face à la sécheresse ou à des périodes de fortes précipitations. Les cultures méridionales, comme celles des olives ou du raisin, prospèrent par exemple de mieux en mieux dans notre pays, et il est probable que d’autres plantes exotiques finissent par être cultivées ici aussi.

L’agriculture circulaire

Avec l’agriculture circulaire, les cultivateurs utilisent les nutriments excédentaires comme l’engrais animal de façon plus efficace, ce qui favorise la vie du sol et la biodiversité. Cela signifie que tous les déchets produits par une exploitation agricole sont réutilisés comme intrants dans cette même exploitation, avec à la clé un système agricole plus solide et nécessitant moins d’interventions.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
Enregistrez votre numéro de téléphone et nous vous rappelons au plus vite possible.

Attention

Vous êtes resté inactif pendant un certain temps sur le site sécurisé. Votre session se terminera dans peu secondes

Attention

Il y a encore des virements non signés dans votre enveloppe. Signez directement votre enveloppe ou déconnectez-vous et signez vos virements ultérieurement.