Découvrez comment De Fruitmotor réutilise les pommes rejetées

Vous êtes-vous déjà demandé ce qu’il advenait des pommes rejetées? Cette coopérative néerlandaise a trouvé une bonne solution pour ne pas gaspiller les pommes difformes.
  • 22 juin 2020

Transformer des pommes rejetées et non vendues en cidre, c’est durable et rentable

De Fruitmotor fait du cidre à partir de pommes rejetées de la région de la Betuwe aux Pays-Bas. Mais la coopérative en fait encore plus en plantant des rangées de fleurs et en prévoyant des possibilités de nidification afin d’aider les abeilles sauvages. Une belle contribution à une chaîne alimentaire plus durable et une planète où il fait bon vivre.

La Betuwe, une région de la province néerlandaise de Gueldre, est célèbre pour ses cultures fruitières; pourtant, même ici, 6 à 9% des pommes ne répondent pas aux exigences des supermarchés. Elles sont tachées ou n’ont pas le bon format. Ces pommes se voient souvent attribuer une autre destination, mais ne rapportent pas grand‑chose: quelques centimes seulement par kilo. Les cultivateurs de pommes ont donc demandé aux fondateurs de De Fruitmotor d’imaginer quelque chose pour que ces pommes rejetées rapportent davantage. C’est ainsi qu’est né Krenkelaar, un cidre 100% à base de pommes.

Qu’est-ce que De Fruitmotor?

“De Fruitmotor fait du cidre de pommes ‘bizarres’, également appelées ‘krenkelaars’ en néerlandais”, raconte la cofondatrice Hilde Engels. “Elles ne sont pas assez jolies pour être mises en rayon, mais conviennent tout à fait à la production de cidre. Notre cidre de pommes Krenkelaar a été élu Meilleur Cidre des Pays-Bas en 2019 et est depuis lors disponible partout au Pays-Bas.”

De Fruitmotor forme, avec des cultivateurs fruitiers de la Betuwe, des transformateurs de fruits, des consommateurs et des acheteurs de tous les Pays-Bas, une coopérative dans la chaîne fruitière, permettant ainsi de pratiquer des prix honnêtes pour tous les partenaires. Mais De Fruitmotor fait plus que transformer et vendre des flux résiduels. “Nous engageons une partie des bénéfices dans un fonds pour la biodiversité”, précise Engels. “Grâce à cela, nous finançons la plantation de rangées de fleurs et l’installation de haies apicoles et des possibilités de nidification afin d’offrir aux abeilles un environnement plus favorable. Les abeilles sauvages sont nécessaires à la pollinisation des fruits. Mieux cette pollinisation se déroule, meilleure sera la qualité des pommes.”

Le ‘bénéfice’ économique, écologique et social profite à la région. Par exemple, par une collaboration avec l’emploi protégé. Engels: “Dans beaucoup d’entreprises, le bénéfice est pour le propriétaire et les coûts pour la société. J’entends par là que les entreprises ne paient pas pour la pollution environnementale qu’elles génèrent et le fait qu’elles laissent des personnes en marge. Nous voulons que notre prix intègre tous les coûts sociaux.”

Les bouteilles de cidre sont actuellement remplies en Allemagne, mais De Fruitmotor souhaite établir une usine de remplissage dans la Betuwe. “Nous créerons ainsi des emplois dans la région et pourrons intégrer au marché du travail des personnes moins favorisées.”

De Fruitmotor

Nous travaillons avec des partenaires: des cultivateurs et transformateurs aux vendeurs et consommateurs. En travaillant ensemble, nous optimisons toute la chaîne plutôt qu’un seul maillon.

Une coopérative de cultivateurs, transformateurs, vendeurs et clients

De Fruitmotor est une coopérative un peu particulière: l’organisation n’emploie pas de cultivateurs et ne produit pas non plus elle-même le cidre. Engels explique: “Nous travaillons avec des partenaires: des cultivateurs et transformateurs aux vendeurs et consommateurs. En travaillant ensemble, nous optimisons toute la chaîne plutôt qu’un seul maillon. Nous cherchons de la réciprocité. Un partenaire pour la vente qui installe une haie apicole dans son jardin, par exemple, ou un consommateur qui vient aider lors d’une dégustation. Ces personnes peuvent ainsi vivre quelque chose elles-mêmes ou faire faire l’expérience de quelque chose à d’autres.”

Tout le monde peut devenir membre de la coopérative, même les consommateurs. Tous les membres ont leur mot à dire concernant la gestion et l’organisation. Chaque adhésion est adaptée aux besoins du membre. Les consommateurs bénéficient ainsi de réductions et peuvent prendre part à des activités. Henri Holster, cofondateur travaillant à l’Université de Wageningen, aide les cultivateurs par son expertise. “Outre l’amélioration de la biodiversité, nous cherchons également des moyens de lutte naturelle”, explique Engels. “Comment prévenir des problèmes comme les maladies fongiques? Et si nous devons lutter contre ce phénomène, pouvons-nous le réduire ou nous aider de la nature pour ce faire?”

De nouveaux produits à base de pulpe

De Fruitmotor a d’ores et déjà transformé en cidre 76 tonnes de pommes. Mais outre du jus, le pressage des pommes libère aussi de la pulpe. “C’est un défi intéressant pour nous d’arriver à en faire également un produit”, confie Engels. “À plus long terme, nous souhaitons aussi transformer en cidre ou en autres produits des poires et des fruits rouges comme des fraises, des framboises et des baies.”

 

Dans le cadre de la campagne ‘Growing a Better World Together’, Rabobank.be met en lumière des success-stories comme celle de De Fruitmotor. Nous vous avons ainsi précédemment fait découvrir, entre autres, la stratégie durable de l’entreprise énergétique Scholt Energy, l’inventivité technologique de VDL Bus & Coach et la mission de Tony’s Chocolonely: du chocolat sans esclavage.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
Enregistrez votre numéro de téléphone et nous vous rappelons au plus vite possible.

Attention

Vous êtes resté inactif pendant un certain temps sur le site sécurisé. Votre session se terminera dans peu secondes

Attention

Il y a encore des virements non signés dans votre enveloppe. Signez directement votre enveloppe ou déconnectez-vous et signez vos virements ultérieurement.