Lumière sur la stratégie de Scholt Energy en matière de développement durable

Une entreprise qui vend de l’énergie tout en ciblant des économies d’énergie: combinaison singulière ou stratégie brillante? Telle est en tout cas l’approche du fournisseur d’énergie Scholt Energy.
Dans le contexte des débats actuels sur le climat, nous avons laissé la parole à Siebe Scholt, CCO et Frank van Gastel, CFO.
“Nous appliquons le principe consistant à joindre le geste à la parole.”
  • 18 novembre 2019
Lumière sur la stratégie de Scholt Energy en matière de développement durable
 

Made by Scholt Energy: un quartier résidentiel, un supermarché et un hôtel partagent leur énergie

Acheter de l’électricité et du gaz lorsqu’ils sont le moins chers. Cela semble logique mais, jusqu’à quelques années, ce n’était pas courant en Belgique. Scholt Energy Control a changé les choses. L’entreprise d’origine néerlandaise conseille personnellement ses entreprises clientes quant à la bonne stratégie d’achat depuis sa filiale de Waregem.

Actuellement, ces conseils portent souvent sur les économies et la durabilisation de l’énergie. Cette stratégie s’inscrivant parfaitement dans la mission ‘Growing a better world together’ de Rabobank, nous avons donné la parole à Siebe Scholt, CCO et Frank van Gastel, CFO.

Que fait Scholt Energy Control exactement et à quels besoins répondez vous? 

Siebe Scholt: “Tout a commencé avec mon père, Jan, qui a introduit un système américain de contrôle de l’énergie dans des chambres froides et entrepôts frigorifiques pour limiter leur consommation énergétique. Aux États Unis, il était déjà habituel, à la fin des années 90, d’acheter du courant à l’heure. C’est sur ce principe que Scholt Energy a basé ses activités.

Nous sommes un fournisseur d’énergie indépendant qui aide ses clients professionnels à acheter leur énergie au moment le plus intéressant sur le marché. Pour ce faire, elles ont non seulement accès au marché à terme traditionnel, où l’on paie un prix fixe pour une période donnée, mais aussi au marché journalier, où l’on peut souvent acheter de l’énergie à de meilleurs tarifs.”

 

Tous du même côté

Qu’est-ce qui rend votre modèle commercial si unique?

Siebe Scholt: “L’intérêt de nos clients correspond à notre intérêt, nous sommes tous du même côté. Nous-mêmes ne produisons en effet pas d’énergie et n’avons donc pas besoin de prendre en compte les coûts de production dans notre tarification. Les clients reçoivent simplement de notre part des conseils indépendants quant à la bonne stratégie d’achat. Ces conseils sont clairs, proactifs et personnalisés.”

Donnez-vous uniquement des conseils en matière d’achat d’énergie ou sur d’autres points également?

Frank van Gastel: “Les marchés volatils de l’énergie donnent non seulement aux clients la possibilité d’acheter leur énergie à des prix avantageux, mais aussi de gérer leur consommation en fonction de la disponibilité de l’énergie. Dans les périodes où la demande est importante et l’offre réduite, une entreprise peut par exemple désactiver temporairement son système de refroidissement ou adapter sa production d’autres manières. Et lorsque l’offre énergétique remonte, naturellement, faire le contraire. Nous analysons les possibilités de gestion au sein de l’organisation de nos clients.” 

Comment une entreprise peut-elle concilier le fait de vendre de l’énergie tout en visant des économies énergétiques?

Siebe Scholt: “Ces deux aspects s’accordent très bien dans notre stratégie. C’est même un choix naturel. Nous sommes le partenaire énergétique qui aide ses clients à payer le moins possible pour leur énergie. Ceci implique également une consommation d’énergie aussi efficace et durable que possible.

Notre partenariat s’étend également aux services de mesure, aux mises à jour énergétiques, à la conformité aux obligations légales et à l’obtention d’exonérations fiscales. Nous entretenons d’étroites relations avec nos clients, et cela se traduit en une rotation de clientèle très faible et une satisfaction client élevée. Nos clients apprécient nos services et savent qu’ils peuvent à tout moment s’adresser à nous pour n’importe quelle question relative à l’énergie.

Nous déchargeons les grands consommateurs de leurs soucis en matière de politique énergétique, et ce dans toutes sortes de secteurs: alimentaire, hôtelier, immobilier, maritime, plastique et emballages, mais aussi transports.”

 
 
 
Frank van Gastel: “Nous élaborons de nouveaux écosystèmes destinés à gérer les flux d’énergie de façon intelligente.”

Joindre le geste à la parole

Dans le contexte des débats sur le climat, comment contribuez-vous à une société plus durable?

Frank van Gastel: “Nous recommandons à nos clients le bon mix entre énergie grise et verte, nous plaçons des installations photovoltaïques et créons des capacités de stockage. Nous éveillons non seulement les consciences de nos clients, mais investissons également plusieurs millions dans l’exploration et la recherche du marché énergétique 2.0. Une activité relativement risquée qui n’offre pas beaucoup de rendement dans l’immédiat, mais nous appliquons le principe consistant à joindre le geste à la parole.

Nous élaborons des écosystèmes destinés à gérer les flux d’énergie de façon intelligente. Nous sommes ainsi en coentreprise avec notre entreprise voisine VDL Bus & Coach afin d’offrir aux batteries de leurs bus électriques, produites à Roulers, une seconde vie: nous les utilisons pour capter les pics et les creux de l’offre et de la demande en électricité.

Prenez également l’exemple de Nimègue-Nord, aux Pays Bas, une région au développement si rapide que le réseau électrique existant ne parvient plus à suivre la demande. On pourrait mettre en terre plus de cuivre afin d’étendre le réseau, mais l’alternative que nous avons prévue offre une meilleure gestion des flux d’énergie disponibles.

Le soir, lorsque la moitié de Nimègue rentre à la maison et utilise des quantités massives d’énergie, deux grands consommateurs de la région interviennent: l’hôtel Van der Valk chauffe moins pendant les pics, tandis que le supermarché Lidl refroidit moins. Ce dernier a également installé une batterie et apporte au réseau l’énergie emmagasinée pendant les pics de consommation. Un bel exemple de transition énergétique.”

Pourtant, les bénéfices restent bien souvent plus importants que la responsabilité sociale des entreprises. De quelle manière incitez-vous les entreprises à contribuer à une société plus durable? 

Siebe Scholt: “Nous restons réalistes vis-à-vis de nos clients et partenaires. Certaines applications durables présentent un délai de retour sur investissement intéressant, d’autres aident nos clients à contrer un problème existant, mais toutes ne sont pas destinées à être largement déployées. La prise de conscience relative à la consommation d’énergie et l’adoption d’une nouvelle façon d’acheter constituent une première étape. Pas à pas, nous accompagnons nos clients dans la transition énergétique, sans leur faire de fausses promesses.”

La volonté est là, mais l'infrastructure ne suit pas

L’objectif que l’UE s’est fixé consistant à tirer 32% de son énergie de sources renouvelables vous paraît-il réaliste?

Frank van Gastel: “Pas avec le processus décisionnel et l’infrastructure actuels. Le problème ne viendra pas de la volonté des consommateurs ni du développement d’application intelligentes. Mais l’ensemble du système ne sera toujours qu’aussi fort que son maillon le plus faible.

Si nous fermons toutes les centrales nucléaires, notre production d’énergie deviendra beaucoup plus volatile, et le réseau de distribution actuel ne pourra pas suivre. Pour parler concrètement, les câbles de cuivre en terre ne sont pas suffisamment épais pour pouvoir y connecter massivement des applications intelligentes. Les gestionnaires de réseau ont conscience de cela, et nous travaillons souvent avec eux pour faire en sorte que leur réseau ne devienne pas le maillon faible.” 

Projets pour l'avenir

Scholt Energy est comme une entreprise familiale. Dans quelle mesure cela influence-t-il votre identité ou votre positionnement?
Siebe Scholt: “Depuis 2016, l’acteur du private equity Waterland possède une participation majoritaire dans notre entreprise, mais les enfants de son fondateur font toujours partie de l’équipe de direction et ses 120 collaborateurs forment un véritable groupe d’amis. L’aspect familial de Scholt Energy se ressent dans notre grande implication et le lien fort qui nous unit à nos clients, partenaires et collègues.”

Quels défis vous attendent? 

Siebe Scholt: “Notre principal défi consiste à trouver les bonnes personnes pour pouvoir nous développer en Belgique, aux Pays-Bas et en Allemagne.”

Quels projets pour l’avenir? 

Frank van Gastel: “Nous ambitionnons une croissance contrôlée et le statut de meilleur partenaire énergétique d’Europe occidentale, avec comme force motrice notre relation client unique. Les rachats sont une option, mais pas une fin en soi. Jusqu’à présent, nous n’avons pas trouvé dans nos candidats au rachat les ambitions qui sont les nôtres. À l’avenir également, la fourniture d’énergie restera notre principale activité, mais nous accompagnerons également nos clients dans leur transition énergétique.”

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
Enregistrez votre numéro de téléphone et nous vous rappelons au plus vite possible.

Attention

Vous êtes resté inactif pendant un certain temps sur le site sécurisé. Votre session se terminera dans peu secondes

Attention

Il y a encore des virements non signés dans votre enveloppe. Signez directement votre enveloppe ou déconnectez-vous et signez vos virements ultérieurement.