VDL Bus & Coach:
en route vers un avenir vert avec Rabobank 

Chez Rabobank, votre épargne croît tout en contribuant à un avenir meilleur. En effet, pendant que vous épargnez, Rabobank investit dans une entreprise durable. Ainsi, VDL Bus Roeselare a choisi de produire des bus électriques avec le soutien de Rabobank. Une mobilité durable qui donne un bon coup de pouce au secteur, et à l’avenir. 
  • 05 juillet 2019
VDL en route vers un avenir vert avec Rabobank
 

VDL Bus & Coach, pionnier du développement d’e-bus

Il y a six ans de cela, l’avenir de VDL Bus Roeselare, la filiale belge de VDL Bus & Coach, était encore incertain. Cette année, en Allemagne – le pays des bus par excellence –, VDL Bus & Coach a remporté l’EBUS Award.

Peter Wouters, directeur général de VDL Bus Roeselare, nous raconte comment le choix résolu d’un produit durable a reboosté l’entreprise. Cette histoire est un parfait exemple du slogan ‘Growing a better world together’ de Rabobank, qui soutient la croissance et l’innovation de VDL. 

Des temps difficiles

VDL est depuis toujours un célèbre constructeur de bus. Pourtant, il y a quelques années, il est devenu de plus en plus difficile de produire des bus rentables en Belgique. Que s’est il passé? 

“L’ancienne société Jonckheere construit en effet des bus depuis 1881. En 1998, l’entreprise a été rachetée par le groupe néerlandais VDL. Nous faisons partie de la division VDL Bus & Coach, en charge d’une grande part des activités de construction de bus dans le Benelux. Notre entreprise à Roulers se focalise sur les bus destinés au transport public. Mais il y a quelques années, nos concurrents ont délocalisé leur construction de bus diesel en Europe de l’Est. Leurs prix de vente ont dégringolé et la situation a fini par devenir intenable.”

 

Vous auriez pourtant pu délocaliser vos activités, vous aussi...

“Et éloigner de la région l’industrie manufacturière? Ce n’est pas envisageable pour notre actionnaire néerlandais. La famille Van der Leegte tient à investir sur le long terme et dans la région. Pour VDL Groep, le secteur manufacturier a un avenir en Europe occidentale, et l’Europe occidentale a un avenir grâce au secteur manufacturier. Si nous délocalisons, l’industrie manufacturière disparaîtra d’Europe occidentale, et notre savoir avec elle. Le capital ne tardera pas à les suivre. Nous finirons alors par perdre notre travail, puis enfin notre prospérité.”

Un saut dans l’inconnu

Quelle a été l’alternative lorsque la production de bus diesel s’est éteinte en Flandre?

“À cette époque, bien que la technologie des batteries fût déjà assez développée, les constructeurs de bus investissaient encore extrêmement peu dans l’e-mobilité. Nous avons osé franchir le pas avant tous les autres. La décision a été prise en quelques semaines. En tant qu’entreprise familiale, nos lignes sont courtes, ce qui nous a permis une transition rapide. À vrai dire, le développement et la production se sont déroulés simultanément. Nous avons résolu les petits bugs en coulisse avec nos clients. La première grosse commande de 43 bus électriques articulés – ce qui représentait alors la plus importante flotte de bus électriques d’Europe – pour la ville d’Eindhoven a été opérationnelle en 2016, et le dernier bus diesel est sorti de l’usine deux ans plus tard, mi-2018.”

Opter pour un produit durable était donc une nécessité, mais n’en avez-vous tiré aucun avantage?

“La volonté d’investir de notre actionnaire néerlandais, associée à notre entrepreneuriat de Flandre occidentale, a en effet permis à VDL Bus & Coach de devenir le pionnier européen du marché en pleine expansion des bus électriques. Grâce à cette transition drastique vers un produit plus durable, nous sommes parvenus à inverser la courbe descendante de notre filiale de Roulers et nous sommes désormais une entreprise florissante qui a embauché plus de cent nouveaux collaborateurs au cours des dernières années.”

Une transition plus fluide pour le transport public

Ces derniers temps, il y a beaucoup à faire en matière de mobilité durable. Quelle évolution lui prédisez-vous?

“Les Pays-Bas sont pionniers en matière de bus électriques, suivis de près par la Scandinavie. Nous construisons encore des bus hybrides pour la Belgique seulement, mais ici aussi, on se dirige prudemment vers les bus entièrement électriques. 

La transition vers la conduite électrique se déroule quoi qu’il en soit mieux dans les transports en commun que dans le secteur des véhicules privés. Les conducteurs de voitures ont bien conscience que cette transition est inévitable, mais hésitent encore à cause des performances des véhicules électriques sur de longues distances. Les choses sont différentes dans le transport public. Chaque bus roule sur un trajet fixe et a toujours quelques arrêts sur lesquels il stationne pendant quelques minutes. Autant d’éléments exploitables si on emploie la technologie de façon créative.”

Une batterie pleine en vingt minutes

Comment faites-vous cela au juste?

“Nos bus sont incapables de parcourir trois cents kilomètres à la suite; plutôt la moitié. Mais ils n’ont pas besoin de plus. Les batteries que nous intégrons se rechargent en effet automatiquement en vingt minutes maximum. Si on calcule intelligemment les choses, on peut donc recharger les batteries aux arrêts auxquels les bus stationnent plus longtemps. Il est ainsi parfaitement possible de rouler entièrement à l’électrique en permanence.” 

La durabilité est bien sûr un aspect de votre produit, mais de quelle manière est-elle intégrée au fonctionnement de votre entreprise?

“Nous essayons de réutiliser le plus de matériaux possibles dans l’ensemble de la chaîne de production. Les batteries, par exemple. Elles doivent être remplacées au bout d’un moment, mais cela ne signifie pas pour autant qu’elles ne peuvent pas être employées pour un usage stationnaire. Nous avons ainsi conclu un partenariat avec Scholt Energy Control pour coupler ces batteries les unes aux autres dans de grands modules de sorte qu’elles puissent capter les pics et les creux de l’offre d’électricité. De plus, nous utilisons de plus en plus de plastiques recyclables dans nos bus, et nous allons continuer d’évoluer en ce sens.”

Un centre d’expertise pour l’électrification

Au sein de VDL Groep, vous êtes considérés comme le centre d’expertise pour l’électrification des bus. Cela signifie-t-il que vous disposez d’un vaste département de R&D? 

“Oui. À Roulers, nous avons notre propre service de développement, qui se concentre exclusivement sur le développement continu des bus verts. À Valkenswaard, notre société sœur VDL ETS (Enabling Transport Solutions) se charge du pré-développement. Elle scanne le marché pour trouver de nouvelles technologies et nouveaux matériaux exploitables pour nos bus. Elle étudie par exemple comment nous pourrions développer un meilleur système de régulation de la température pour nos bus. Un réchauffement à pleine puissance engloutit à peu près la moitié de la capacité de la batterie. Nous voulons réduire ce pourcentage en vue d’améliorer encore la durabilité et l’efficacité des batteries.”

VDL Bus & Coach a remporté cette année l’EBUS Award. Que signifie cette récompense pour vous?

“C’est indiscutablement une belle reconnaissance pour nos bus électriques. Mais ce qui est encore mieux, c’est que nous avons reçu ce prix en Allemagne, qui est justement le pays de nos plus gros concurrents. Nous en sommes très fiers.”

Qu’est-ce qui, selon vous, a fait pencher la balance pour la remise de ce prix à VDL Bus & Coach?

“Les bus sont jugés tant sur leur fonctionnement que sur leur design. Le prix récompense l’intégralité du concept. Lors de la conception et la construction de nos bus, nous tenons compte du ‘profit of ownership’ (en d’autres termes, des coûts par kilomètre aussi bas que possible), mais ‘attracting people’ est également une valeur clé de notre entreprise. Nous voulons attirer le plus de gens possible dans ces bus, c’est pourquoi nous investissons beaucoup dans un design attrayant. Enfin, nous sommes également un ambassadeur pour le transport public.” 

 
“Nous sommes non seulement constructeur de bus, mais aussi partenaire de nos clients dans leur transition vers l’e-mobilité.”

Partenaire dans la transition vers l’e-mobilité

Vous assurez également l’installation et l’entretien des infrastructures de recharge électrique. Pour quelle raison?

“Afin de nous distinguer de nos concurrents. Nous avons en effet beau être des pionniers dans l’électrification des bus, comme cela arrive bien souvent pour ce genre de technologies disruptives, la concurrence n’a pas tardé à resserrer l’écart de façon inattendue.
Vis-à-vis de nos clients, nous nous positionnons non seulement comme constructeur d’e-bus, mais aussi comme partenaire dans leur transition vers l’e-mobilité. Nous restons sur notre principe de charge rapide et offrons à nos clients une proximité et un service pour l’implémentation et l’entretien des infrastructures de recharge complexes nécessaires à cet égard. Ce service, avec l’entretien des bus et la formation des chauffeurs, forme un ensemble complet. Nous offrons ainsi à nos clients la possibilité de se concentrer sur les défis de la ‘mobilité comme service’ qui se profilent devant eux."


Un bus électrique de VDL est surmonté d’un pantographe (à l’instar des trams) qui s’élève aux arrêts, entre en contact avec la borne de recharge et, à l’aide d’un courant de près de 1 000 ampères, recharge les batteries situées sur le toit du bus en vingt minutes maximum.

 

Quels sont vos autres projets en cours?

“Nous sommes conscients du fait que notre position de pionnier n’est pas garantie. Aussi, nous voulons continuer à développer nos bus de sorte à les rendre encore plus performants. Nous songeons également à moderniser notre processus de production en tenant compte des possibilités offertes par la numérisation – la réalité augmentée peut ainsi aider nos monteurs à intégrer les câblages et équipements complexes. Nous ne comptons donc certainement pas nous reposer sur nos lauriers.”
 
Avez-vous des projets d’expansion hors de l’Europe?

“Certainement sur le long terme, mais pas dans l’immédiat. Justement parce que nous attachons de l’importance à cette proximité et ce service à nos clients. Ceci exige une présence locale. Aussi, avant de vendre des bus dans un pays, l’organisation de nos services de vente et après vente doit être suffisamment forte pour pouvoir garantir ce soutien dont nous nous prévalons.” 

Quel rôle joue Rabobank dans votre développement?

“Depuis plus de vingt ans, Rabobank entretient de bonnes relations avec nos actionnaires familiaux et s’est développée en même temps que notre entreprise, au fil des années, y compris à l’international. En tant que banque, ils comprennent parfaitement les défis auxquels nous faisons face en matière d’entrepreneuriat durable, mais aussi de transformation numérique, par exemple.”
 

Employer son savoir-faire pour rendre les villes plus agréables

À quoi peut-on encore s’attendre en matière d’e-mobilité dans un avenir proche?

“La transition vers une mobilité zéro émission va très vite maintenant. Plusieurs pays européens imposent même des objectifs à l’industrie. Là encore, le plus bel exemple provient des Pays-Bas: les nouveaux bus devront y être à zéro émission d’ici 2025, et la totalité des bus en circulation devront l’être d’ici 2030. En Allemagne et en Scandinavie également, la pression s’intensifie en matière d’e-mobilité.

À un peu plus long terme, l’hydrogène va également jouer un rôle plus important et deviendra un carburant complémentaire à l’électricité. Je pense qu’il y aura des bus à hydrogène pour les longues distances et des bus électriques dans et autour des villes. Les installations de recharge seront différentes: en tant que constructeur de bus, nous contribuons à l’installation de l’infrastructure de recharge électrique et nous en assurons l’entretien. Ce sera beaucoup plus difficile pour les stations de recharge d’hydrogène. Cette fois, ce sont les constructeurs de voitures et camions qui devront prendre la tête des opérations.”

Aujourd’hui, l’attention générale s’élargit de l’e-mobilité à des villes plus agréables à vivre. Quel rôle avez-vous à jouer à cet égard?

“Nous estimons avoir un rôle indubitable à jouer compte tenu de notre savoir-faire en matière d’e-mobilité. Nous constatons l’émergence de petits bus électriques dans les centres-villes et développons des services connectés pour nos clients. Avant, il était écrit ‘powered by DAF’ sur nos bus diesel; il y a un an, DAF et VDL ont lancé conjointement leur premier camion électrique, sur lequel est désormais écrit ‘powered by VDL’. Autant d’avancées qui rendront à terme les villes plus silencieuses et agréables à vivre.” 

Votre avis nous intéresse

Veuillez intoduire vos initiales.

Veuillez rédiger un commentaire.

Soyez le premier à ajouter un commentaire.

Nous sommes là pour vous.
Tous les jours de 8h30 à 19h00
Vendredi jusqu'à 18h30
employé 1 employé 2
Veuillez introduire uniquement des chiffres svp erreur Merci. Nous vous contactons aussi vite que possible.
Enregistrez votre numéro de téléphone et nous vous rappelons au plus vite possible.

Attention

Vous êtes resté inactif pendant un certain temps sur le site sécurisé. Votre session se terminera dans peu secondes

Attention

Il y a encore des virements non signés dans votre enveloppe. Signez directement votre enveloppe ou déconnectez-vous et signez vos virements ultérieurement.